Pure Farming

L’update 1.4 remet Pure Farming sur le devant de la scène

Pure Farming 2018 continue sa progression et pourrait bien continuer à faire de l’ombre au géant Farming Simulator avec une update 1.4 qui apporte son lot d’améliorations et de nouveautés.

Depuis sa sortie il y a presque 1 an, rien ne laissait présager que le titre du studio IceFlame, et édité par Techland, allait tenir tête aussi longtemps au tenant du titre de la simulation agricole. Et pourtant, le jeu n’a cessé d’être amélioré jusqu’à l’update 1.3 qui a malheureusement mis quelques bâtons dans les roues du studio et entaché le titre par des soucis d’intelligence artificielle plutôt malvenus. Aujourd’hui les développeurs comptent bien remettre les compteurs à zéro et taper du poing sur la table avec l’update 1.4 qui montrent que l’équipe de ce “petit jeu indépendant” en a encore sous le coude.

Intelligence artificielle : les ouvriers en passe d’être les plus qualifiés

Bête noire de Pure Farming 2018, les ouvriers ont toujours exécuté leur travail de manière basique, sans prise d’initiative, à l’instar de ceux de Farming Simulator, et loin derrière ceux de Cattle and Crops. Pire, avec l’update 1.3, les développeurs avaient réécrit le code de l’IA de zéro, et les ouvriers n’étaient plus capables de récolter les pommes de terre… Mais ça c’était avant. Avec l’update 1.4, IceFlame avait promis de corriger le tir. L’équipe a fait mieux que ça ! Les ouvriers sont aujourd’hui pleinement fonctionnels, autonomes, et vont même jusqu’à ranger le matériel une fois leur tâche accomplie. Et cerise sur le gâteau, on peut désormais mettre plusieurs ouvriers, jusqu’à 5 sur PC et 3 sur consoles, sur une tâche dans un champ. On peut désormais leur assigner tous types de travaux, y compris le passage de la presse après moisson, les rendant plus “talentueux” que ceux des titres concurrents.

Dans Pure Farming, tout comme FS 19 désormais, il est possible d’envoyer votre farmer se coucher et passer le temps. Lorsque vous lancez un ouvrier sur une tâche, si vous passez, par exemple, 24h, vous retrouverez la travail finalisé, et le matériel posé sur le côté de la parcelle, rangé. Idéal si vous êtes pressés !

Point fort de cette amélioration : les ouvriers rangent le matériel, dételé, sur le côté du champ.
Point fort de cette amélioration : les ouvriers rangent le matériel, dételé, sur le côté du champ.

Véhicules : 2 nouvelles licences, et non des moindres

Le matériel est aujourd’hui la porte d’entrée principale pour une simulation agricole. Bien souvent, les joueurs sont des passionnés de tracteurs avant d’être des masochistes de la Prim’Holstein. Giants Software l’a bien compris avec les 300 véhicules et les innombrables mods de Farming Simulator qui dispose aujourd’hui du plus gros catalogue de matériels. C’est bien entendu l’un des défauts de Pure Farming. Le titre polonais joue la carte du fonctionnel plutôt que du pluriel. Dans PF, point de doublon. Chaque matériel est unique et possède des caractéristiques qui le différencie d’un autre, par exemple la puissance d’un tracteur, ou la largeur de coupe d’une moissonneuse.

Néanmoins, pour satisfaire la demande des joueurs, l’équipe de développement fait l’effort de nouer quelques partenariats avec des fabricants connus et reconnus du monde agricole. Ainsi 2 nouvelles firmes font leur apparition dans cette update 1.4 : Deutz Fahr et Dewulf. Pour le premier, 2 tracteurs, le 6165 de 164 CV et le 9340 TTV de 336 CV, mais aussi la moissonneuse C9206 et ces 2 barres de coupe de 7 et 9 m, débarquent à la concession !

Pour le matériel Dewulf, 2 récolteuses à pommes de terre, la RA 3060, d’une capacité de 11t, et la Kwatro, d’une capacité de 17,5t, viennent satisfaire les agriculteurs possédant de larges parcelles. Notons que les ouvriers sont à l’aise avec ces outils malgré leur gabarit.

Une culture très attendue

Rappelez-vous. Pure Farming est un excellent jeu en ce qui concerne la partie élevage. Malheureusement pour nourrir les vaches, il fallait impérativement faucher les bords de route à la recherche du moindre brin d’herbe. Un non sens pour un éleveur ! Encore une fois, c’est de l’histoire ancienne. Une nouvelle culture est disponible : l’herbe. Et le cycle de gestion est complet, du semis à l’enrubannage. La récolte n’a pas changé, vous avez toujours le choix entre la presse ou la remorque autochargeuse. Il ne manque plus que le maïs et nous serons des éleveurs presque comblés.

Les nouveaux ouvriers savent bien comment gérer la fauche de l'herbe.
Les nouveaux ouvriers savent bien comment gérer la fauche de l’herbe.

Des graphismes sensiblement améliorés

Voilà presque un an qu’IceFlames a les mains dans le moteur Unity qui propulse Pure Farming 2018. Et Szymon Wawruch, Bart Antecki et le reste de l’équipe commence à bien maîtriser la partie graphique. Dès sa sortie, les premiers mots que nous avions écrit étaient “Attention les yeux !”. Visuellement réussi, le jeu bénéficie de toutes les technologies récentes. Pour cette mise à jour, les réglages se peaufinent et gagnent en précision, notamment au niveau de l’éclairage, plus doux, avec des ombres plus réalistes sur les contours des modèles 3D. Les performances d’affichage ne souffrent pas de ce gain de réalisme, et l’ensemble tourne en “Élevé” sur un PC portable équipé d’une carte nVidia 960M, et en “Ultra” sur une config de bureau et sa 1070 GTX.

Des idées de gameplay toujours bienvenue

La jeune équipe polonaise aime se différencier avec de petits éléments de gameplay qui vous occupent quelques heures : recherche de pierres précieuses, d’œufs de pâques, chasse au trésor fantôme pour Halloween,… les idées ne manquent pas et cette update n’échappe pas à la règle.

Après avoir effectué la mise à jour, vos cartes afficheront un point interrogation rouge qui vous invitera à vous rendre au lieu indiqué. Une fois sur place, vous y découvrirez un vieil homme. Allez lui parler, il vous proposera, contre quelques billets, de vous vendre une cuve à carburant d’occasion que vous pourrez transporter et poser où bon vous semble. Il vous faudra attendre 4 jours pour récupérer votre bien, le temps de sa restauration. Pratique.

Votre fermier virtuel dispose désormais, afin de faciliter ses déplacements nocturnes, d’une lampe led accrochée à sa chemise. Et pendant qu’on parle de la nuit, le drone, permettant de parcourir votre carte tout en lisant les informations des parcelles, est maintenant équipé d’une vision de nuit. De quoi vous prendre pour Sam Fisher.

Côté options, pas de grand bouleversement, si ce n’est un item “flétrissement des récoltes” que vous pouvez activer ou non selon la difficulté recherchée dans le jeu.

Le modding n’est pas en reste

Chaque update apporte son lot de nouveautés. Celle-ci respecte la règle et il est désormais possible d’importer des charrues, et de configurer les rétroviseurs. Comme à son habitude, l’outil d’importation est simple d’utilisation, tout le travail est “prémâché”.

IceFlames, un studio dynamique

Pure Farming revient aujourd’hui sur le devant de la scène et devient un concurrent de plus en plus crédible à Farming Simulator. La petite équipe du studio IceFlame montre ici qu’elle est capable de maintenir et d’améliorer significativement son titre phare. De même, le développeur semble rester à l’écoute des joueurs. Aura-t-on la culture du maïs dans une future mise à jour ? Car il ne manque plus que ça pour plaire définitivement aux joueurs américains et européens.

Mots clés

Bruno Giacobbé

Créateur de simulagri.fr (mais pas que). Joueur de Final Fantasy avant d'être joueur Farming Simulator. Je surveille de près Cattle And Crops et pleure sur le défunt Pure Farming. Je fais également un bain de boue dans Spintire MudRunner entre midi et 2.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté !

Le pub finance ce site. Désactivez votre bloqueur de pub et rechargez la page. Tout devrait bien se passer ;)