Farming Simulator

Test Farming Simulator 19 : Évolutions du Giants Engine

Base du jeu, le Giants Engine est le moteur qui anime Farming Simulator depuis ces débuts. Issu d’un projet universitaire, les développeurs ont su améliorer leur outil afin d’ajouter des fonctionnalités propres à un jeu de simulation. Aujourd’hui la version 8 du moteur met l’accent sur les effets graphiques de post-traitement.

Il est vrai que Farming Simulator, même si la version 17 était très loin d’être laide, ne brillait pas par ces effets graphiques. Le moteur reste dans l’air du temps et permet d’afficher des modèles en haute définition, avec un nombre élevé de polygones. Que lui manquait-il ? Les effets de post-traitement.

Bloom, light scatering, brouillard volumétrique, etc.

Ce n’est plus un secret, nous sommes habitués à ces noms barbares depuis des lustres dans de nombreux jeux, notamment les FPS basés sur l’Unreal Engine, Frostbite ou encore Cry Engine. Ces effets ont pour but d’améliorer la qualité graphique en offrant des effets réalistes. Farming Simulator 19 les utilise à bon escient. “Ce n’est plus un jeu, c’est un film” me lance un ami qui passait derrière mon écran lors de mes tests du jeu.

Sans modifier trop en profondeur les modélisations 3D existantes du précédent opus, le Giants Engine version 8 fait des merveilles. C’est la claque visuelle dès le lancement du jeu. Végétation abondante, nuages générés dynamiquement, light scattering, brouillard réaliste, profondeur de champ, textures métalliques à profusion, HDR, éblouissement, occlusion ambiante, tous les ingrédients sont dans la recette !

Le brouillard volumétrique combiné à l'éblouissement. Une vraie photo !
Le brouillard volumétrique combiné à l’éblouissement. Une vraie photo !

Nouveau moteur, nouveau PC ?

Si les utilisateurs de consoles de dernières générations n’ont pas de souci à se faire côté matériel, il n’en est pas de même pour les joueurs PC. La configuration minimale pour lancer le jeu est à la portée de toutes les bourses : un Intel Core i3-2100T @ 2.5GHz épaulé par 4Go de RAM et d’une GeForce 560 font le job. Inutile de préciser qu’il s’agit ici de faire tourner le jeu en mode graphique “Faible”. Pour info, j’ai lancé le titre sur un ordinateur portable orienté bureautique équipé d’un processeur AMD A9 @ 3,2GHz qui intègre un chipset vidéo AMD R5. Cette configuration d’entrée de gamme n’a pas pu afficher plus de 10 images par seconde, quelque soit le réglage.

Autre configuration testée : un portable ASUS G552, animé par un Intel Core i7, de 16 Go de RAM et d’une nVidia GeForce 960M. Le jeu tourne ici en mode “très élevé” à condition de revoir la résolution à la baisse, faute de mémoire vidéo suffisante (2Go), à une résolution de 1280×720 (l’anti-aliasing permet d’avoir un affichage très correcte).

Enfin ma config de test me permettait d’afficher, sans aucun ralentissement, le jeu à 60 images par seconde. Ce qu’il y a dedans ? Un Intel Xeon 8 coeurs, 16 Go de RAM et surtout, une nVidia GeForce GTX 1070. C’est elle qui fait le job. Et sur ce PC, je me suis même payé le luxe d’aller au delà du réglage “très élevé” en poussant à 200% les distances d’affichage des éléments de décor, le tout en résolution QHD. What else ?

Vous voilà avec une base de comparaison.

La version Mac souffre, pour le moment, de lags répétés lors du jeu même sur une configuration musclée. Nous corrigerons cet article lorsque le souci sera réglé. Pour les version consoles, je vous invite à regarder notre critique en live de la version PS4 pro, réalisée à la Paris Games Week avec le youtubeur Gwendalhttps://www.youtube.com/watch?v=2Nrwq-_mEsk

Le Giants Engine 8 est capable de créer des ambiances totalement nouvelles.
Le Giants Engine 8 est capable de créer des ambiances totalement nouvelles.

Et l’éditeur ?

La force du Giants Engine, c’est avant sa capacité à intégrer des mods. Et pour ce faire, Giants Software fournit un éditeur, mais aussi une documentation complète, pour leur réalisation. Ces outils sont disponibles sur le Giants Developer Network : https://gdn.giants-software.com/

Car au delà d’un gameplay qui ne cesse d’évoluer, c’est surtout la capacité des joueurs à personnaliser leur simulation préférée qui fait la force de Farming Simulator depuis 10 ans. Aujourd’hui Giants Software fournit la version 8 de son éditeur phare. Il permet d’intégrer les dernières nouveautés, notamment sur la création de maps, de FS 19.

L’aventure vous tente ? Rendez-vous sur gdn.giants-software.com et laissez vous guider. Des tutoriaux vidéo vont permettront de partir sur de bonnes bases. Youtube est également une mine d’or pour approfondir vos connaissances, sans compter sur le nombre incalculable d’équipes de modding, à qui vous pourrez demander quelques conseils sur Facebook.

La suite de notre dossier FS 19

Mots clés

Bruno Giacobbé

Créateur de simulagri.fr (mais pas que). Joueur de Final Fantasy avant d'être joueur Farming Simulator. Je surveille de près Cattle And Crops et pleure sur le défunt Pure Farming. Je fais également un bain de boue dans Spintire MudRunner entre midi et 2.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté !

Le pub finance ce site. Désactivez votre bloqueur de pub et rechargez la page. Tout devrait bien se passer ;)