MudRunner

MudRunner American Wilds : Attention chaussée glissante !

5 mois après la sortie du dernier DLC gratuit “The Ridge”, Saber Interactive propose un 3e add-on, payant cette fois, afin de satisfaire les joueurs américains en quête de cartes et de véhicules plus locaux. American Wilds est né.
Vous ne connaissez pas le jeu original ? Lisez ceci avant

Un an ! Cela fait un an que l’on vagabonde dans la boue à la recherche de rondins de bois pour satisfaire les besoins des scieries locales. Si vous ne connaissez pas le titre, la phrase précédente en est un bon résumé. Développé par le studio Saber Interactive, le jeu n’a fait qu’évoluer : 2 DLC apportant chacun un lot de véhicules et une map pour les tester ont vu le jour. Mais ce n’est pas tout, Spintires MudRunner s’est également ouvert au Steam Workshop, et un éditeur de mod confortable d’utilisation a vu le jour. Tous les voyants étaient au vert. Pour autant, en février dernier, lors du “Focus What’s Next”, Saber Interactive annonçait le développement d’une extension pour satisfaire la demande des joueurs américains. Chevrolet, Hummer, Ford… il est vrai que ces marques manquaient à l’appel… Plus maintenant.

Deux maps qui tranchent avec les anciens DLC

Grizzly Creek et Mont Boismore. Sous ces 2 noms se cachent les 2 nouvelles cartes du DLC American Wilds. Vous étiez habitués à un environnement grisâtre, sans route, boueux, limite insalubre ? C’est terminé ! Les maps américaines sont colorées, réalistes… et avec des routes ! Ne sautez pas au plafond. Pas tout de suite. Les décors tranchent radicalement avec ceux des maps “The Valley” ou “The Island”, où l’on emprunte 90% de chemins et 10% de route. Ici c’est plutôt l’inverse, on se retrouve souvent sur la route mais chaque sortie de piste devient un véritable cauchemar.

Point commun des 2 maps : leurs scieries. Elles sont accolées. Il vous faudra donc amener 16 points (2×8) au même endroit. Le mode simplifié devient linéaire et perd un peu de son intérêt. Dans ce mode, une carte se termine en moins d’une heure chrono, là où l’on pouvait passer 2 bonnes heures auparavant sur les cartes d’origines. Pour garantir une durée de vie supplémentaire, les développeurs ont ajouté une nouvelle fonction de collecte de rondins. Aussi plusieurs points de collecte sont disséminés sur la carte et vous n’êtes plus obligés de passer par la case “station de chargement” pour empiler les rondins sur la remorque. Si en mode solo, on a du mal à trouver l’intérêt, en multijoueur en revanche, ce sont des heures de poilade à tenter de charger le matériel  à travers la forêt.

I shot the sheriff… pour lui voler son 4×4 Chevrolet !

L’autre nouveauté de ce DLC, ce sont bien sûr les véhicules US. Pas moins de 9 engins sont ajoutés au catalogue. Du Hummer H1 au K-9000, en passant par la mythique Chevrolet K5 du sheriff local, l’ambiance américaine est fidèlement recrée. Un conseil : pour votre première partie sur les nouvelles cartes, ne changez pas les véhicules et partez avec ceux qui vous sont proposés. Je m’explique.

Comme dit plus haut, les maps ne comportent que peu de boue à traverser. Aussi, si vous attaquez directement avec les engins militaires de l’armée Russe à 8 roues motrices, vous finirez votre partie en un éclair. Sur les nouveaux véhicules du DLC, 3 des 4 camions de transport NE sont PAS faits pour le tout terrain. Autrement dit, une roue qui dépasse de la route peut vous coûter votre cargaison car l’engin n’hésitera pas à se retourner sur la chaussée.

Et la difficulté est là. Jouez sur les cartes US avec du matériel US. Même l’impressionnant K-9000 n’est pas disposé à vous simplifier la tâche avec son rayon de braquage plus proche de celui d’un train que d’un vélo. Une des solutions consiste d’ailleurs à utiliser l’engin de chantier K-8400 pour tracter au treuil un camion tel que le Western Star 6900XD. C’est d’ailleurs ce dernier qui vous permettra de ne pas perdre tous vos repères de conduite acquis lors de vos longues heures de jeu dans les boues de la map “Le déluge”.

Le K-8400 en action. Le seul engin passe-partout de ce DLC.
Le K-8400 en action. Le seul engin passe-partout de ce DLC.

A quel prix ?

Le jeu complet “American Wilds”, incluant le jeu + les 2 DLC déjà existants, s’affiche sur Instant Gaming sous la barre des 20 euros, quand les grandes surfaces affichent la version console à 35 euros (Xbox One et PS4 seulement, la version Switch arrive en novembre). Le DLC seul se retrouve sur les stores et sur Steam pour moins de 10 euros. Faut-il acheter ce DLC ? Pour les fans du jeu, ça ne fait aucun doute. Les quelques heures scotchées à l’écran vous feront oublier qu’il faut attendre début 2019 pour la sortie de MudRunner 2. Vous ne connaissez pas le titre ? Il est possible de trouver le jeu original Spintires : MudRunner sous la barre des 15 euros. Pour 5 euros de plus, à vous de voir.

Il en faut pour tout le monde

Note globale

Difficile de parler de ce DLC sans le comparer aux précédents. Les avis sont partagés. D'un côté American Wilds donne un peu de sang neuf avec des maps colorées et bien travaillées. Et d'un autre, la facilité pour en venir à bout risque de frustrer les joueurs aguerris. Les nouveaux venus y trouveront de toute façon leur compte avec un contenu plus dense et une durée de vie suffisante pour patienter jusqu'au prochain opus.

User Rating: 3.9 ( 2 votes)
Mots clés

Bruno Giacobbé

Créateur de simulagri.fr (mais pas que). Joueur de Final Fantasy avant d'être joueur Farming Simulator. Je surveille de près Cattle And Crops et Pure Farming, et fais un bain de boue dans Spintire MudRunner entre midi et 2.

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté !

Le pub finance ce site. Désactivez votre bloqueur de pub et rechargez la page. Tout devrait bien se passer ;)