Farm Manager

Est-il temps d’acheter Farm Manager 2018 ?

Farm Manager 2018 est une simulation qui fête son 5e mois d’existence, du moins dans sa version finale. Le jeu est développé par le polonais Cleversan Software et édité par Playway. Nous en avions déjà parlé sur Simulagri puisque je vous avais publié la fiche Steam du titre. Aujourd’hui le jeu affiche plusieurs mises à jour correctives. Il est temps de faire le point.

Pour commencer, et pour ceux qui comme moi n’ont pas 18 ans, le jeu va vous rappeler le premier épisode des Sims, sorti en février 2000. C’est plutôt positif, car c’est une valeur sûre du point de vue de l’interface, avec une ergonomie éprouvée.

Dans Farm Manager, vous n’êtes pas directement dans la peau d’un agriculteur. Ici, on donne les ordrres et ce sont les ouvriers qui exécutent. On retrouve donc une interface simple et épurée qui permet de régler la vitesse de défilement du temps, et un menu en bas à gauche qui permet la création et les achats. Et c’est tout.

L'interface est un modèle de simplicité.
L’interface est un modèle de simplicité.

Pour interagir avec les différents éléments – champs, bâtiments, animaux – il suffit de cliquer dessus, un menu s’ouvre alors. Exemple pour labourer une parcelle, un clic dessus vous donne l’état et les fonctions que vous pouvez effectuer. Un clic sur le labour, et il ne vous reste plus qu’à choisir « qui » et « avec quoi » vous souhaitez faire le dur labeur. L’ouvrier s’en charge, et retourne « se coucher » une fois terminé. Simple, intuitif, et diablement efficace.

Et quand bien même vous ne seriez pas habituez aux Sims, le jeu dispose d’un mode “Campagne” pour lancer une partie et tout apprendre de A à Z. Attention, ce mode n’est pas un mode tutoriel simplifié. Loin de là, je peux vous assurer qu’il y a une difficulté croissante et des heures de jeu à l’horizon ! Une série de missions vous guidera dans l’usage de toutes les fonctions disponibles.

Vous trouverez également un mode scénario qui vous donne des “buts” qui, une fois réalisés, mettra fin à la partie. Enfin il y a le mode libre, où vous commencez une partie sur un terrain généré de manière aléatoire (végétation et rivière) avec une somme d’argent que vous définissez. Ne cherchez pas de mode multijoueur, il n’y en a pas.

Plusieurs modes de jeu disponibles. De longues heures de jeu en perspective.
Plusieurs modes de jeu disponibles. De longues heures de jeu en perspective sur Farm Manager 2018.

Manager = Gestion

Ce titre est bien un jeu de gestion. Pas la peine d’espérer conduire les derniers tracteurs ou autre moissonneuse surpuissante dernier cri. D’ailleurs dans Farm Manager, les matériels n’ont pas de marque. Vous achetez « un tracteur », « une andaineuse », « une charrue », pour effectuer des tâches. Rien de plus.

Pas de grandes marques, mais une liste complète d'outils.
Pas de grandes marques, mais une liste complète d’outils.

En revanche, le point fort du jeu, c’est que tout y est. Et heureusement car la liste des cultures et des élevages possibles est longue…. très longue… sans doute la plus longue de tous les jeux de simulations agricoles existants à ce jour. Un extrait de la liste ? Pas de problème. Pommier, lupin, sarrasin, chou, cerise griotte, colza, maïs, concombre, herbe, poivron, poire, pomme de terre, courge, framboise, sorgo, tournesol, tomate, blé, seigle,…

Céréales, légumes, produits phytosanitaires... la liste est longue.
Céréales, légumes, produits phytosanitaires… la liste est longue.

Agroalimentaire

Mais à quoi peuvent donc bien servir toutes ces cultures ? Vous avez le choix : les vendre directement sur le marché, nourrir vos animaux… ou les transformer. Car Farm Manager va loin dans la gestion et met directement les pieds dans le secteur de l’agroalimentaire. Vous pouvez y transformer vos fruits en jus ou en surgelés, vos animaux en barquettes de viande, vos céréales en farine ou en semences de ferme, votre lait en yaourt ou en fromage. Bref c’est très complet et cela laisse au joueur la possibilité d’orienter son exploitation comme bon lui semble.

Les usines de transformations complètent votre travail et assurent vos revenus.
Les usines de transformations complètent votre travail et assurent vos revenus.

Un travail de titan

Alors forcément avec toutes ces activités, au bout d’un moment, et à l’instar des sims ou encore d’un Sim City, on ne sait plus où donner de la tête. Et pour nous aider dans notre tâche, le jeu intègre à la perfection un système de saison et de météo. Ainsi la pluie vous aidera à irriguer vos parcelles, alors que l’hiver figera le décor et vous orientera vers le travail sous serre ou dans les différentes usines. Le travail du sol est quant à lui terminé et la plupart des plantes extérieures meurent.

La neige recouvre le paysage, il est temps de se reposer.
La neige recouvre le paysage, il est temps de se reposer.

Les périodes creuses vous permettent également de mettre certains ouvriers en formation afin qu’ils montent en compétences sur certains critères, comme la récolte ou la conduite d’engin.

En dehors de l’hiver, si vous voulez soulager votre travail, le jeu autorise certains automatismes. Vous pouvez par exemple choisir de faire venir l’inséminateur automatiquement pour vos vaches afin que la reproduction soit continue. Idem pour la vente des récoltes, vous pouvez choisir une périodicité et une quantité, par exemple 500 kg de blé, 2 fois par mois. Ce système évite de perdre votre récolte de tomates en la laissant pourrir dans le hangar… Et oui tout est pensé !

Acheter le jeu sur Steam (PC uniquement)
Plutôt que de m’étaler davantage, le youtubeur Steph Multigaming a publié une playlist de Let’s Play sur Farm Manager 2018. Chacun des 20 épisodes dure une bonne heure, mais sachez que, par expérience, quand on met le nez dedans, c’est souvent pour 2 ou 3 heures minimum 😉 

Des nuits blanches à l'horizon !

Have fun !

Farm Manager 2018 est un jeu très intuitif et complet. Il bénéficie d’une réalisation simple mais efficace. Si les graphismes sont totalement dépassés par les autres simulations, sachez que le plaisir est ailleurs. A commencer par son prix : 19,99€ plein tarif. Et à la vue des heures de jeu qu’il procure, il serait dommage de ne pas en profiter.

User Rating: 4.6 ( 1 votes)

Bruno Giacobbé

Créateur de simulagri.fr (mais pas que). Joueur de Final Fantasy avant d'être joueur Farming Simulator. Je surveille de près Cattle And Crops et Pure Farming, et fais un bain de boue dans Spintire MudRunner entre midi et 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté !

Le pub finance ce site. Désactivez votre bloqueur de pub et rechargez la page. Tout devrait bien se passer ;)